FORUM FERMÉ.


Partagez | 
 

 (loki) loving you is suicide.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Phénix Warren

Bloody Mother

avatar

AVATAR & CRÉDITS : marie avgeropoulos (par moi).
GROUPE : vilains.
CRIMES COMMIS : 75
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-six ans.
NOM DE CODE : bloody mother.
GÉNOME : mutant.
PROFESSION : assassin / leader d'un clan de mutants.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: (loki) loving you is suicide.   Mer 23 Mai - 22:14



LOVING YOU IS SUICIDE
Tentative de sortie en ville. La peur dans l'estomac. Le sol se fissurant derrière ses pas. Lorsque Bloody Mother n'était pas en elle, l'assurance se brisait et ses émotions prenaient le contrôle de son pouvoir de géokinésie. Phénix était partie du quartier en courant, créant ici et là des fissures dans le sol. Ce n'est qu'en arrivant vers le QG de son groupe qu'elle se sentie mieux. Elle est si effrayée de voir ce qu'elle serait capable de faire si elle restait au cœur de New York en état de panique ou de colère. Phénix ne cessait de s'en vouloir. De se haïr. C'était comme tomber. Tomber sans ne jamais rencontrer le fond. Sans jamais heurter le sol. Une chute libre effrayante que seul le masque de Bloddy Mother pouvait cacher.

Une fois dans sa chambre, Phénix ouvrit un robinet pour remplir la baignoire. En attendant, elle essayait de calmer cette angoisse. S'asseyant sur son lit. Se levant. Quelques pas. Son souffle commençait à se calmer. Mais la haine prit la place de la peur. Elle donna un coup de poing dans l'un des murs. Elle n'avait personne en qui avoir confiance. Personne à qui elle pouvait parler franchement. Personne pour lui tendre la main lorsqu'elle se sentait tomber dans ce gouffre. Entourée mais si seule. Elle finit par retirer ses vêtements puis plongea dans son bain. L'eau chaude lui détendant les muscles. Son regard se posa sur les phalanges ensanglantées de sa main. Puis elle posa la tête contre la baignoire pour fermer les yeux.

___________________________________________

like a phoenix, touch me and you'll burn. your ashes will be on my face. don't be scared and touch me.
Peut-être que c’est moi la bancale. Dans toutes les familles il y a quelqu’un qui n’est pas d’aplomb, qui n’est pas à la hauteur, qui trébuche, qui collectionne les faux pas. C’est peut-être moi notre bancale.

Revenir en haut Aller en bas

Loki Laufeyson

God of Mischief

avatar

AVATAR & CRÉDITS : Eovin (avatar) Tumblr (signature)
GROUPE : Vilains.
CRIMES COMMIS : 52
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : 1053 ans.
NOM DE CODE : Aucun.
GÉNOME : Alien.
PROFESSION : Dieu de la ruse et de la malice.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Dim 27 Mai - 6:19

Loving you is suicideL’ennui mortel. Errer. Sous une fausse identité. Sous un faux visage. Las de tout. Des gens. Du monde. De l’univers. Chercher un sens. Un sens à tout cela, à continuer de vagabonder, de passer de ville en ville. Mais pourquoi dans le fond ? Pourquoi continuer, si cela devait toujours être en étant quelqu’un d’autre ? Venir sur Terre, c’était dans un autre but. C’était pour conquérir, enfin accomplir quelque chose, enfin dissiper l’ombre envahissante de Thor, enfin être l’objet de l’attention, être reconnu. Reconnu mais inconnu. Loki soupira, ses pas le guidant sans l’accord de son cerveau. Il détestait tant New York. Elle ne faisait que lui rappeler ses échecs. Mais c’était également là où se trouvait son unique refuge. Le seul endroit où il se sentait à peu près bien, en sécurité, anonyme ou presque. L’unique lieu où quelqu’un pourrait le comprendre, partager sa douleur. Cela sonnait adolescent torturé comme phrase, mais c’était ce qu’il ressentait. Personne ne lui demandait jamais ses raisons exactes, les gens présumaient, jugeaient, mais cherchaient-ils réellement la vérité ? Ou se contentaient-ils de leurs premières impressions ? L’humain était idiot, la plupart des dieux ne valaient pas mieux. Un écrivain n’a t’il pas dit “dieu créa l’homme à son image” ?

Par habitude Loki se téléporta dans la chambre de Phénix. Il prenait, progressivement, l’habitude de lui piquer son lit. Il aimait bien l’embêter, c’était plus fort que lui. Il savait aussi, qu’au fond, un petit rappel, de temps en temps, qu’elle n’était pas complètement seule, cela faisait du bien à Phénix. À qui cela ne ferait pas du bien ? Il s’assit au bord de la baignoire. Elle avait les yeux fermés, les phalanges ensanglantées. Quelque chose n’allait pas.

“Phénix ? Je crois que c’est l’heure pour te parler de mon père décédé ”

Ca détournera peut être ses pensées de ses problèmes. Il n’en savait rien, il tentait, il essayait, il espérait.      
©️ 2981 12289 0

___________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Phénix Warren

Bloody Mother

avatar

AVATAR & CRÉDITS : marie avgeropoulos (par moi).
GROUPE : vilains.
CRIMES COMMIS : 75
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-six ans.
NOM DE CODE : bloody mother.
GÉNOME : mutant.
PROFESSION : assassin / leader d'un clan de mutants.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Dim 27 Mai - 13:25



LOVING YOU IS SUICIDE
Les humains. Ils étaient tous aveugles et ne savaient rien. Leur capacité à apprendre de leurs échecs était au point mort. Ils étaient la seule race capable de construire pour tout détruire. De faire preuve d'autant de haine que de sadisme. Les Bloody Children n'étaient pas forcément bien vus puisqu'il s'agissait d'un regroupement d'êtres qu'ils ne connaissaient pas. Et quand l'humain ne connait pas. Il essaie de détruire. Convaincu que l'inconnu est forcément quelque chose de mauvais. Certains dérogeaient à la règle, heureusement. Mais pas assez. Au fond, elle les jalousait. Parce qu'ils étaient protégés. Parce qu'ils n'avaient aucune idée de la peur. La réelle peur. La peur de disparaître. La peur de sa propre personne. La peur dans son état la plus pure. Elle les enviait et les haïssait tout autant. Si elle n'était pas une mutante extrémiste, l'envie était présente. Parce qu'elle voulait protéger les siens plus que tout au monde.

Une voix. Familière depuis le temps. Elle sursaute puis se recroqueville. Ramenant ses jambes contre elle pour cacher sa nudité. Elle lui lança un regard noir. Le dieu de la malice était assit sur le rebord de la baignoire. Quelques fois, elle se demandait pourquoi est-ce qu'il était là. Pourquoi c'était ici qu'il apparaissait le plus souvent. C'était une question fréquente qu'elle se posait. Mais, cet endroit n'était juste un lieu de rassemblement. C'était aussi un refuge. L'habitude s'était installée. L'habitude de cette présence. Lorsque l'on est seule, on s'accroche à la première personne qui nous montre un intérêt. Et elle s'était accrochée à lui. Malgré ce qu'il avait pu faire dans le passé. Malgré sa nature. Elle savait qu'elle était probablement un jouet à ses yeux, mais elle continuait malgré tout de l'apprécier. A sa façon.

– Loki ! S'exclama t-elle. Tu ne pouvais pas m'en parler dans d'autres circonstances !? Genre, quand je suis habillée par exemple !?

___________________________________________

like a phoenix, touch me and you'll burn. your ashes will be on my face. don't be scared and touch me.
Peut-être que c’est moi la bancale. Dans toutes les familles il y a quelqu’un qui n’est pas d’aplomb, qui n’est pas à la hauteur, qui trébuche, qui collectionne les faux pas. C’est peut-être moi notre bancale.

Revenir en haut Aller en bas

Loki Laufeyson

God of Mischief

avatar

AVATAR & CRÉDITS : Eovin (avatar) Tumblr (signature)
GROUPE : Vilains.
CRIMES COMMIS : 52
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : 1053 ans.
NOM DE CODE : Aucun.
GÉNOME : Alien.
PROFESSION : Dieu de la ruse et de la malice.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Sam 2 Juin - 5:47

Loving you is suicideSurprise. Evidemment. Le regard noir n’eut aucun effet, ne provoqua rien. Ce n’était pas le premier, ce ne serait pas le dernier, venant de Phénix ou de quelqu’un d’autre. Tellement de choses pouvait en provoquer un. La déception, la colère, la haine. Tant d’émotions que Loki savait s’y bien faire ressentir. Il se doutait que Phénix en ressentirait une contre lui un jour, qu’elle finirait par le haïr, assez pour refuser de le voir. Pour l’instant, elle le supportait, l’appréciait peut être même un peu, mais pour encore combien de temps ? Combien de temps encore elle réussira à supportera ses caprices, sa malice ? Il était en permanence près d’elle, il ne la lâchait quasiment jamais, cela finirait par la saouler. Il le savait, mais ne réussissait pas à se détacher d’elle. À ses côtés, il se sentait presque normal, pas jugé pour ses actes passés, seuls ceux du présent semblaient compter. Il voulait aussi essayer de comprendre la colère de Phénix. Cette rage sourde qui transpirait par tous les pores de sa peau. Peut être l’une des seules choses qui l'effrayait un petit peu. Car il était certain, qu’une fois déchaînée et au paroxysme de sa puissance, personne ne pourrait arrêter Phénix.

Qu’elle essaye de cacher sa nudité, cela le fit presque sourire. Elle était bien loin la féroce Bloody Mother, que rien ne semblait pouvoir toucher. Il se leva et enleva son manteau et son tee-shirt, qu’ils soient quasiment à égalité, cela la mettra peut être un peu plus à l’aise. Car il n’avait pas l’intention de partir avant d’avoir les réponses à ses questions. Il se rassit au bord de la baignoire, lui toucha doucement la main et lui fit sa tête de chien battu, celle qu’il utilisait pour dormir avec elle certains soirs.

“Je suis désolé je pensais que ça te ferait plaisir que je me confie un peu à toi… Même si c’est vrai que tu ne me dis pas grand chose non plus… Par exemple… Pourquoi t’as pas les phalanges en bon état ? Tu sais que si tu ne me réponds pas je serais très triste…”  

C’était un coup bas certes, mais il ne s’était pas construit une réputation en étant honnête.
©️ 2981 12289 0

___________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Phénix Warren

Bloody Mother

avatar

AVATAR & CRÉDITS : marie avgeropoulos (par moi).
GROUPE : vilains.
CRIMES COMMIS : 75
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-six ans.
NOM DE CODE : bloody mother.
GÉNOME : mutant.
PROFESSION : assassin / leader d'un clan de mutants.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Sam 2 Juin - 12:50



LOVING YOU IS SUICIDE
Oh oui. Elle était bien partie Bloody Mother. Comme à chaque moments où elle rentrait dans sa chambre. C'était le seul lieu où Phénix pouvait être qui elle était vraiment. Un être vivant ressentant de la peur, de la colère et de la tristesse. Mais aussi, de la pudeur. C'est l'endroit où elle pouvait se permettre de ressentir ce que Bloody Mother ne ressentait pas. De la compassion. De l'empathie. Elle pouvait pleurer ou rire, rien ne sortirait de ce lieu. Et puis, il y avait Loki ... C'est amusant comme elle était capable d'apprécier un être que tout New York haïssait. D'apprécier autant ses défauts que ses qualités. Sa façon d'être. Le Dieu de la Malice la surprenait toujours et même si elle en était souvent agacée, au fond, cela donnait à Phénix l'illusion de ne pas être seule. D'être appréciée. Et toute la subtilité du tempérament de Loki, elle l'acceptait. C'était simple, elle ne pouvait pas lui mentir, rien lui cacher. Un peu comme si face à lui, elle était toujours nue.

Il se retire de sa place un instant pour retirer sa longue veste et son haut. Phénix lève les yeux au ciel puis détourne un peu le regard. Oui, cela la perturbait un peu. Et il y avait de quoi. Il revint à sa place puis fit une mine que Phénix ne supportait pas voir. Une mine qui la touchait profondément et avec laquelle il pouvait avoir tout ce qu'il désirait d'elle. Phénix sursauta presque en sentant la main du Dieu viking toucher la sienne. Il l'avait eu.

– Bien sûr que ... J'aimerai savoir ... Elle balbutiait. Les joues roses, un soupire indiquant qu'il avait gagné franchit la barrière de ses lèvres. J'ai essayé d'aller en ville, seule. Ca s'est mal passé, j'ai pris peur et le sol s'est mit à se fracturer derrière chacun de mes pas. Phénix repose sa tête contre la baignoire sans retirer ses jambes de son buste. Elle observe sa main bien plus petite que la sienne. Elle laisse son index caresser le dos de sa main avec un air pensif. La colère m'a submergée en rentrant ici et j'ai frappé contre le mur.

___________________________________________

like a phoenix, touch me and you'll burn. your ashes will be on my face. don't be scared and touch me.
Peut-être que c’est moi la bancale. Dans toutes les familles il y a quelqu’un qui n’est pas d’aplomb, qui n’est pas à la hauteur, qui trébuche, qui collectionne les faux pas. C’est peut-être moi notre bancale.

Revenir en haut Aller en bas

Loki Laufeyson

God of Mischief

avatar

AVATAR & CRÉDITS : Eovin (avatar) Tumblr (signature)
GROUPE : Vilains.
CRIMES COMMIS : 52
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : 1053 ans.
NOM DE CODE : Aucun.
GÉNOME : Alien.
PROFESSION : Dieu de la ruse et de la malice.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Mar 5 Juin - 17:16

Loving you is suicideCette chambre était un sanctuaire. Un lieu à part. Une bulle de réconfort. Le seul endroit où deux âmes perdues se sentaient enfin à leur place, pouvaient laisser tomber les masques. Les mutants, pas plus que leur chef, ne comprenaient la présence d’un dieu viking. Ces regards circonspects, méfiants, il en était lassé, seul cette chambre permettait de les fuir, de les oublier. Phénix aidait, sa simple présence permettait de se concentrer sur autre chose, d’oublier les soucis à l’extérieur. Sans son déguisement de Bloody Mother, elle semblait si vulnérable. Comme un enfant abandonné trop tôt par ses parents, un enfant qui n’a eu personne pour lui faire comprendre le monde extérieur, pour l’en prévenir de ses dangers. Alors la cause de ses blessures n’étonna pas Loki, il se doutait que c’était quelque chose dans le genre. Il avait remarqué qu’elle sortait peu de son antre, pour ainsi dire jamais, mais ne lui avait jamais demandé pourquoi. Elle faisait ce qu’elle voulait. De plus, il était mal placé pour la juger, sortant également très peu.
Dans un éclat vert, une trousse de soins apparut aux pieds de Loki. Elle le laisserait la soigner, il en était quasiment sûr. Le balbutiement, les joues roses. Il l’avait eu. Il mit fin au contact entre leur deux mains, presque avec regret. Il enleva sa botte gauche. Il se doutait qu’il lui faisait, ne serait ce qu’un peu d’effet. Il enleva sa botte droite. Il en jouait peu, préférant utiliser son cerveau plutôt que son physique pour arriver ses fins. À vrai dire, c’était même la première fois qu’il se dénudait devant elle. Il ne lui semblait pas, qu’ils aient déjà été aussi intimes. Mais cela ne lui semblait pas bizarre, c’était comme naturel. Une suite logique.

Loki se leva et enleva son pantalon. Il se glissa, en essayant de ne pas mettre de l’eau partout, dans la baignoire et s’assit en face de Phénix. Les jambes écartés pour qu’elle puisse se caler contre son torse, s’il en avait envie.

“Pauvre mur, je suis sûr que c’est lui qui a le plus souffert. Tu voudras qu’on essaye d’aller en ville ensemble, un jour ? Si t’es accompagnée ça se passera peut être mieux. Et, en plus je prendrais l’apparence de qui tu veux.”  
©️ 2981 12289 0

___________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Phénix Warren

Bloody Mother

avatar

AVATAR & CRÉDITS : marie avgeropoulos (par moi).
GROUPE : vilains.
CRIMES COMMIS : 75
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-six ans.
NOM DE CODE : bloody mother.
GÉNOME : mutant.
PROFESSION : assassin / leader d'un clan de mutants.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Mar 5 Juin - 20:44



LOVING YOU IS SUICIDE
Il y a des gens envers qui la vie est douce. Avenante. La plupart des gens, en faite, ne se plaindrons jamais de la vie. Ils vous jugerons d'un regard en vous disant que la vie est belle et qu'il suffit de se bouger pour la changer. Qu'il faut savoir se forcer à agir quand tout est au plus mal. Ces gens ne connaissent rien. Ces gens là ne savent rien. Ils ne connaissent pas la véritable douleur. Cette putain de douleur qui vous fou à part des autres parce que la vie a décidé de vous frapper à la gueule dès votre plus jeune âge. Tout au long de votre vie, elle vous donne des coups. Vous laisse avoir un espoir. Puis vous fou à terre. Comme une brute qui aurait son pied sur votre visage collé au bitume. La vie est sans pitié. Elle frappe. Vous donne envie de tout laisser tomber. Elle vous oblige à affronter vos pires peurs et vous y abandonne quelques fois. Comment doit-on faire lorsqu'elle refuse de vous laisser vous relever ? Comment faire lorsque la vie a décidé que vous ne valiez pas mieux qu'un vulgaire caillou sur le sol ? Phénix a tant de fois essayé de se relever. En forçant sur ses mains. En essayant de repousser le poids de la vie sur son dos à s'en briser la colonne vertébrale. Mais elle n'a jamais réussi à se tenir ne serait-ce que sur ses genoux. Son visage portait les blessures des

Sans même se poser de questions, la brune vient se blottir entre les jambes du dieu viking. Posant sa tête contre son torse, Phénix ferma un instant les yeux. Elle ne comprenait pas cette proximité avec lui, d'ailleurs à quoi bon se poser la question ? Loki était l'unique personne à être là dès qu'une larme coulait sur sa joue. Loki était là même lorsqu'elle ne souhaitait qu'une chose, être seule. Il avait été bien plus présent que n'importe qui dans la vie de Phénix. Plus présent que ses parents. Plus présent que les amis qu'elle aurait dut avoir. Plus présent même que la peur. Il était devenu celui qui arrivait à lui arracher un sourire. Un soupire agacé. Un rire intérieur. Une larme d'empathie. En vérité, il arrivait à réveiller les traits de son visage. Ses émotions. Tout paraissait plus simple avec Loki. Il n'avait qu'a se balader avec son plaid formant le drapeau Américain pour qu'elle puisse lâcher un rire. Lui parler de son passé pour la faire pleurer d'empathie. L'empêcher de dormir tant qu'elle ne lui ferait pas une place dans son lit pour lui faire lâcher un soupire agacé. Il ne suffisait que d'un rien.

– Pourquoi ? Phénix redressa son regard vers le siens. Imagine qu'un jour je n'ai pas le temps de fuir assez vite. En allant en ville, je ne me met pas uniquement moi en danger mais aussi les gens de cet endroit ... Phénix repose sa tête contre son torse. Si un volcan naissait en plein New York, non seulement elle aurait le droit aux Avengers aux trousses mais aussi probablement sa mère. Donc ce qui reste de HYDRA. Tu me raconte ? Pour ton père ?

___________________________________________

like a phoenix, touch me and you'll burn. your ashes will be on my face. don't be scared and touch me.
Peut-être que c’est moi la bancale. Dans toutes les familles il y a quelqu’un qui n’est pas d’aplomb, qui n’est pas à la hauteur, qui trébuche, qui collectionne les faux pas. C’est peut-être moi notre bancale.

Revenir en haut Aller en bas

Loki Laufeyson

God of Mischief

avatar

AVATAR & CRÉDITS : Eovin (avatar) Tumblr (signature)
GROUPE : Vilains.
CRIMES COMMIS : 52
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : 1053 ans.
NOM DE CODE : Aucun.
GÉNOME : Alien.
PROFESSION : Dieu de la ruse et de la malice.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Dim 10 Juin - 1:50

Loving you is suicidePas d’hésitations, pas de questions. Un oisillon cherchant son nid, un ami. Phénix n’inspirait pas la pitié, elle inspirait une envie de la protéger, de veiller sur elle. Un besoin de combler, lui faire oublier ses années de solitude, d’abandon. Quitte à être présent tous les jours, du matin au soir, dans un coin de son champ de vision, dans sa chambre, dans son lit. Qu’elle se souvienne que quelqu’un l’appréciait, l’aimait assez pour l’embêter toute la journée. Loki passa doucement un bras autour des épaules de Phénix. Cocon protecteur, le monde extérieur ne comptait, n’existait plus, qu’il aille s’acharner sur quelqu’un d’autre. Il n’y avait plus que cette chambre, cette baignoire. Rien d’autre.
Loki serra affectueusement Phénix. À force de le voir se téléporter un peu partout, elle avait dû oublier que cela pouvait s’appliquer sur de très longues distances, et avec plusieurs personnes.

“Tu me sous estimes tant, c’en est presque vexant. Au moindre signe de panique je nous téléporterais sur une planète dont tu ignores même l’existence. Aller dis oui, ce sera marrant. En plus je prendrais l’apparence de ton plus grand fantasme…”

Il laissa quelques secondes de silence, il eut du mal à garder une expression neutre. Peu importe sa réaction, il était sûr qu’elle sera drôle.

“Toujours contre l’idée ?”

Phénix reposa sa tête. Et puis, même s’ils n’avaient pas le temps de quitter les lieux, qu’Hydra ou Avengers essaient d’attraper Phénix. S’il n’y avait pas Thor, il l’aurait déjà emmené sur une planète lointaine. Une où elle pourrait refaire sa vie en paix, où rien risquerait de lui rappeler son passé douloureux. Une où ils pourraient vivre tranquille, enfin en paix, avec les autres et avec eux-même. Sa question le prit au dépourvu. Il ne pensait pas qu’elle reviendrait sur le sujet “papa”.

“Hum… Tu veux que je te parle du quel ? Celui dont j’ai exterminé le peuple ou celui qui m’a ramené à Asgard comme un vulgaire trophée ?”
©️ 2981 12289 0

___________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Phénix Warren

Bloody Mother

avatar

AVATAR & CRÉDITS : marie avgeropoulos (par moi).
GROUPE : vilains.
CRIMES COMMIS : 75
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-six ans.
NOM DE CODE : bloody mother.
GÉNOME : mutant.
PROFESSION : assassin / leader d'un clan de mutants.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Mar 12 Juin - 3:00



LOVING YOU IS SUICIDE
N'ayant pas vraiment eu d'adolescence, Phénix n'avait jamais connu les joies que les filles se réservaient en discutant lors d'une récréation ou pendant une fête. De brefs regards lancés à un beau garçon. Tentative de drague ou quoi que ce soit. Non, Phénix n'était pas comme ces filles. Ces filles qui trient les gens sur leur physique et non leur intelligence. Ces filles qui aimaient voir les garçons musclés sortir d'une piscine. Elle n'était pas l'une de ces filles au regard vide, avide de popularité et se rendant à des bals de fin d'années. Elle n'avait connu que la violence. Se battre pour gagner de l'importance. Pour être crainte. Pour attirer un regard sympathique d'un père absent qui ne supportait pas l'idée d'avoir une fille et non un garçon.Un garçon qui pourrait marcher dans ses pas au CISEN. Pendant que ces filles là apprenaient à se maquiller pour plaire, Phénix apprenait à renforcer ses poings et ses tibias. Pendant que ces filles étaient admirées en entrant dans le réfectoire, Phénix se battait sous les regards des spectateurs. Enfant soldat. Même encore maintenant, elle ne regardait pas les hommes comme étant des reproducteurs. Elle ne se marierait probablement jamais et n'aurait jamais de grande maison avec des enfants et un chien. Quel avenir une mutante capable de créer un chaos sans le vouloir pourrait-elle bien mériter ? Aucun futur à l'horizon. Juste un jour après l'autre. Se planquer derrière le masque de Bloody Mother était la seule chose dont elle était capable et cela la tuait intérieurement. Elle se consumait de l'intérieur. Son cœur noircissait sous la rage brûlante qui rongeait ses veines.

Elle ne parvenait pas à aimer comme les autres personnes de son âge pouvaient aimer un être vivant. Phénix n'aimait d'ailleurs pas une personne pour ses qualités et défauts. Ni pour son physique. Elle tombait amoureuse d'une âme. Le reste n'avait que peu d'importances. Puis, il y avait Loki. Qui arrivait à la faire frissonner juste en lui lançant un regard. Qui parvenait à réveiller des émotions qu'elle avait mis tant de temps à camoufler. A oublier. Il savait d'ailleurs en jouer. Il était peut-être le seul être qui arrivait à lui redonner une dose d'humanité lorsque tout s'éteignait autour d'elle. Quand il passa son bras autour des épaules de la mutante pour l'étreindre. Une larme coula le long de sa joue. Une larme rougeoyante, brûlante et orangée. Sa main vint essuyer cette goutte de lave qui allait tomber sur le torse de Loki. Même lorsqu'elle était "calme", sa mutation la rendait dangereuse. Phénix sentait son corps chauffer doucement rien qu'avec ce contacte. Une température agréable. Il était le glacier qui pouvait la refroidir et elle était le volcan qui pouvait lui apporter un peu de chaleur...

– Tu es un Dieu toi, je te rappelle. Tu peux respirer sur une autre planète, pas moi. Phénix ne put s'empêcher de lâcher un petit rire quand elle vit l'expression de Loki. Un fantasme hein ? Elle eut un éclat taquin dans le regard. J'aime bien les hommes blonds, aux cheveux courts, aux yeux marrons avec la peau bronzée et un tas de muscles.

Phénix venait de décrire tout le contraire de Loki, elle dut pinçer les lèvres pour ne pas éclater de rire en voyant son expression faciale à cet instant. Ca va, je plaisante. Fais pas cette tête. Elle vint prendre sa main libre entre les siennes. Jouant avec ses doigts. Je n'ai aucun fantasme... Mensonge, elle en avait un mais il risquait d'avoir tout New York au cul s'il sortait ainsi. Il le savait d'ailleurs très bien. Loki était son fantasme. Elle le savait et elle savait qu'il le savait. Ce qui rendait la situation amusante.

Phénix changea de sujet pour en revenir sur le père de Loki. Il s'emmêlait les pattes dans son propre jeu.

– Tu es venu en déclarant vouloir me parler de ton père. Tu devais bien savoir du quel il s'agissait, non ? Elle sourit intérieurement de sa petite victoire.

___________________________________________

like a phoenix, touch me and you'll burn. your ashes will be on my face. don't be scared and touch me.
Peut-être que c’est moi la bancale. Dans toutes les familles il y a quelqu’un qui n’est pas d’aplomb, qui n’est pas à la hauteur, qui trébuche, qui collectionne les faux pas. C’est peut-être moi notre bancale.

Revenir en haut Aller en bas

Loki Laufeyson

God of Mischief

avatar

AVATAR & CRÉDITS : Eovin (avatar) Tumblr (signature)
GROUPE : Vilains.
CRIMES COMMIS : 52
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : 1053 ans.
NOM DE CODE : Aucun.
GÉNOME : Alien.
PROFESSION : Dieu de la ruse et de la malice.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Mar 12 Juin - 4:50

Loving you is suicideUne larme. Perle orangée. Contraste saisissant. Transcendant la blancheur de la peau. La preuve la plus pure d’une émotion. Une émotion assez puissante pour ne pouvoir rester enfermée. Une marque sincère, soulignant, accentuant la pureté, la beauté des traits de Phénix. Une perle cueillie par une main prévenante, consciente du danger d’un contact entre le feu et la glace. Leurs représentants ne cessant pourtant de se toucher, de s’effleurer, au détour d’un couloir, à la faveur de l’obscurité. Un Vésuve et un iceberg en perpétuel affrontement. L’éternel jeu de qui dominera l’autre. Jeu sur les mots, de mots, joutes verbales sans fin.
L’être humain connaissait si peu de choses, c’en était affligeant, désespérant. Préférant les luttes fratricides à la découverte, il n’ira jamais plus loin que la lune. Petites fourmis aveugles.

“Vous, les humains, vous savez si peu de choses sur l’univers qui vous entoure. Evidemment qu’il existe des planètes où tu peux respirer. Tu verras.”

Loki trouverait un moyen pour l’amener en ville. Quitte à passer des journées pour créer le plan parfait. Il lui prouverait qu’avec un peu d’aide elle pouvait s’en sortir. Phénix comprendrait définitivement qu’elle n’était plus seule, qu’elle avait quelqu’un pour l’aider à combattre ses démons. Peut être que l’expédition échouerait, mais ils retenteraient, jusqu’à ce que Phénix puisse aller faire du shopping, l’esprit en paix. Après tout, elle avait le droit, comme tout le monde, de posséder les dernières chaussures à la mode.

Le rire de Phénix. Si rare. Si précieux. Si vrai. Il n’y avait jamais de doutes possibles sur son authenticité, il n’y en aurait jamais. Et Loki était toujours fier d’en être l’auteur. Pour une fois qu’il réussissait quelque chose. Cet étincelle taquine dans le regard de Phénix, il l’aimait bien aussi. Cela lui donnait un air plus humain, joueur, moins torturé, sombre.
Loki prit un faux air outré, contrarié, boudeur en entendant la description du fantasme. Il se doutait qu’elle ne dirait pas la vérité. S’il y avait bien une chose qu’ils avaient en commun, plus que tout, c’était leur incapacité à déballer tous leurs sentiments, à être complètement honnête sur ce qu’ils ressentaient. Il y avait toujours cette crainte d’en dire trop, de permettre à l’autre d’obtenir des armes pour détruire psychologiquement. Mais également ce blocage, cette habitude de n’avoir jamais eu personne à qui se confier, personne pour s’en soucier.

“Donc tu préfères te taper mon frère, je retiens. Méchante…”

L’expression faciale disparut vite. Remplacée par le sourire en coin habituelle. Cet air d’enfant prêt à faire une bêtise. Jeux de doigts. Doux affrontements de mains. Aucun fantasme ? Beau mensonge. Ils savaient tout deux quel était celui de Phénix. Loki se pencha doucement sur la jeune femme, arrêtant son visage à quelques centimètres du sien, laissant son souffle caresser ses lèvres.

“Aucun ? Bizarrement, il est dur de te croire.”  

Il attendit quelques secondes avant de se redresser. Sourire taquin et joueur.

“Mais très bien. Je prendrais l’apparence d’un clochard dans ce cas.”

Sujet épineux du père, des pères. Elle pensait gagner, sans savoir que tout était prévu. Tout calculer pour la gêner un peu plus. Loki prit un air faussement gêné.

“Oui malheureusement entre temps… ton incroyable beauté et notre position propice aux pensées peu raisonnables, m’a fait totalement oublier duquel il s’agissait. Mais du coup, cela te donne le choix. Si j’arrive à te répondre, tes yeux ont tendance à me faire perdre le fil de mes pensées.”

Il sourit intérieurement de sa petite victoire.
©️ 2981 12289 0

___________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Phénix Warren

Bloody Mother

avatar

AVATAR & CRÉDITS : marie avgeropoulos (par moi).
GROUPE : vilains.
CRIMES COMMIS : 75
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-six ans.
NOM DE CODE : bloody mother.
GÉNOME : mutant.
PROFESSION : assassin / leader d'un clan de mutants.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Mer 13 Juin - 4:06



LOVING YOU IS SUICIDE
Certes, elle faisait partie des êtres humains mais elle était une version bien plus développée. Elle était ce que les humain étaient censés devenir probablement en plus siècles. Bonne ou mauvaise chose ? Dur à dire... Phénix serait probablement pareil sans sa mutation. Une femme au tempérament flamboyant. Solitaire. Émotive. Jalouse. Possessive. Et peut-être bien plus dangereuse. Son père aurait continué de la battre et Dieu seul sait en quoi cela l'aurait transformée. Elle aurait finit par tuer son père d'une façon ou d'une autre. La vie était ainsi faite. Le hasard n'existait pas. Rien n'arrivait par accident. Tout avait une raison. Et c'était une chose complexe à encaisser lorsque l'on se retrouvait seul. Savoir qu'il y avait une bonne raison à être éloignée des gens. Une bonne raison de ne pas être comme les autres. C'était aussi effrayant que blessant. Le destin voulait qu'elle soit proche de celui qui avait ravagé New York et qu'elle soit elle même capable d'en faire autant si sa mutation était à sa plus haute puissance... La présence de Loki était bien la seule chose qui la réjouissait.

A sa phrase, Phénix tique et se redresse un peu, les sourcils froncés. Un grognement de quelques secondes sous la terre témoignait de sa colère. Qu'il l'a mette dans le même panier que les autres avait le don de l'agacer au plus haut point. Elle ne se considérait pas comme eux. Pas comme ces idiots incapables de se défendre sans armes. Niais dans leurs façons de se comporter. Suivant une routine sans ne jamais vouloir la briser. Ne me parle pas comme si j'étais une simple humaine. Voix sifflante. Mine blessée. Elle ferme un instant les yeux en prenant le temps de calmer son impulsivité. Une expiration. Puis elle reprend sa place. Je ne suis pas comme eux. Je ne serais jamais comme eux. Les blessures de Phénix étaient bien trop profondes pour qu'elle soit une personne normale. Son âme était tranchée de part en part. Des plaies ensanglantés et béantes. Plus le temps passait, plus elles s'agrandissaient. Un jour, elle ne deviendrait qu'une pourriture parmi tant d'autres. Déchiquetée par cette colère constante. Un jour, elle ferait un faux pas et le masque de Bloody Mother serait collé à jamais sur son visage.

Cette colère si importante en elle ne cesserait probablement jamais. Phénix en a toujours été consciente. Haïr les gens. Haïr ceux qui ne pouvaient la comprendre. Haïr pour ne laisser aucune arme à l'autre pour la détruire. Elle avait aimé son père. Il l'avait battue. Elle avait aimé sa mère. Elle l'avait manipulée pour devenir une arme de HYDRA. Elle avait aimé des membres de son groupe. Ils l'avaient trahis. Elle avait aimé la vie. Elle lui frappait la gueule à coup de massue. Elle aimait Loki. Il finirait par partir. Un Dieu ne pouvait pas l'aimer comme elle pouvait le faire. Encore moins le Dieu de la malice parce qu'un jour, elle ne jouerait probablement plus. Il en aurait marre de cette colère constante. De cette haine. De ces guerres interminables dans l'esprit de la mutante.

Le calme revient.
Doucement.

– Tu ne me fait aucun ... Effet... Elle s'était arrêtée net lorsqu'il avait approché son visage du sien. Non, il avait pas le droit de faire ça ! C'était un coup bas ! Ses joues avaient rosies et un frisson lui avait parcouru la peau. Phénix eut envie de le gifler sur le coup. Prise entre la gêne et l'impression d'avoir été percée à jour, elle ne savait plus comment réagir. D'ailleurs, lorsqu'il se mit à parler avec un faux air gêné, sa main vola contre la joue de Loki dans un claquement. Arrête de faire comme si c'était quelque chose que tu pensais vraiment ! Sa voix trahissait sa gêne. Son visage aussi d'ailleurs. Elle avait le regard fuyant. Phénix poussa un soupire puis se retira des bras de Loki à contre coeur puis laissa une brume apparaître pour pouvoir sortir sans se méfier du regard pervers qui pouvait rouler sur elle. Phénix prit la cape verte appartenant au Dieu de la malice pour l'entourer autour d'elle. La brume finit par se dissiper, laissant une Phénix gênée face au miroir pour se sécher les cheveux.

– De toute façon, quand tu en auras marre de jouer avec moi, tu partiras. Alors on s'en fou un peu de comment j'imagine un fantasme, non ? Siffle t-elle.

Aujourd'hui, le volcan commence à entrer en éruption. Trop de peur. Trop d'émotions en si peu de temps. Elle n'aime pas ça alors la colère prend le dessus.

___________________________________________

like a phoenix, touch me and you'll burn. your ashes will be on my face. don't be scared and touch me.
Peut-être que c’est moi la bancale. Dans toutes les familles il y a quelqu’un qui n’est pas d’aplomb, qui n’est pas à la hauteur, qui trébuche, qui collectionne les faux pas. C’est peut-être moi notre bancale.

Revenir en haut Aller en bas

Loki Laufeyson

God of Mischief

avatar

AVATAR & CRÉDITS : Eovin (avatar) Tumblr (signature)
GROUPE : Vilains.
CRIMES COMMIS : 52
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : 1053 ans.
NOM DE CODE : Aucun.
GÉNOME : Alien.
PROFESSION : Dieu de la ruse et de la malice.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Mer 13 Juin - 6:06

Loving you is suicideÊtres humains. Terriens. Raccourci facile. Indigne d’un dieu supérieurement intelligent. Indigne de n’importe qui, n’importe qui ayant deux neurones, ayant conscience du lourd poids des mots. Poids funeste et dangereux, destructeur. Responsable de ce soudain grondement de la terre. Témoin d’une profonde colère, constante, abyssale. Ne rien répondre à cette voix de cobra. Ne pas vouloir envenimer les choses, le risquer. Préférer attendre que les choses se calment d’elles-même. Choisir la voie de la diplomatie, du calme pour une fois. Pourtant il y aurait tant à dire. Tant de choses à avouer, à répondre. Mais qui pouvait savoir si cela aurait amélioré la situation ? si cela ne l’aurait pas, au contraire, empiré ? Personne. Même un dieu ne pouvait s’avancer sur un terrain si glissant.
Non Phénix n’était pas comme les autres, personne ne lui ressemblait. S’il y avait une chose que Loki n’oserait jamais, ce serait d’affirmer le contraire. De plus, si elle était comme tous ces misérables insectes, répétant inlassablement le même schéma, la même manière de vivre, jamais il ne lui aurait adressé la parole. Il ne l’aurait jamais approché, serait resté le plus loin possible de cet endroit. Mais ça, la colère devait empêcher Phénix de s’en rendre compte, devait brouiller son jugement. Il ne lui en voulait pas, à sa place et dans sa situation il aurait certainement réagi de la même manière.

La terre se calma.
Lentement.

Les joues se couvrant d’un rose léger. Un frisson ne passant pas inaperçu. Une gêne palpable. Avec le recul, Loki s’en voulut de lui avoir fait un tel coup bas. Surtout après le quiproquo précédent. Mais, chasser le naturel il revient au grand galop. Il jouait avec les gens, avec leurs sentiments, il l’avait toujours fait, il le fera toujours. L’en empêcher, ce serait comme lui retirer un membre, le priver de ce qu’il était réellement.
Un choc, un claquement. Ne pas le ressentir physiquement, mais émotionnellement. Une preuve que les choses étaient allées trop loin. Qu’un problème de communication avait eu lieu. Que tout n’était pas dit assez clairement, que des ombres persistaient encore dans leur relation, des non dits, des craintes. Lourdes. Presque autant que les mots.

Dans une brume Phénix quitta la baignoire, se soustrayant à un regard pervers qui n’existait pas. Loki la respectant assez pour ne pas la mater comme un vulgaire bout de viande. Un sourire apparut sur ses lèvres en la voyant s’enrouler dans la cape verte. Mais, les mots de Phénix firent s’évaporer la forme de joie qu’il ressentait.
Loki sortit à son tour, se sécha rapidement avec une serviette qui traînait, avant d’enfiler un des tee-shirts large de Phénix.
Elle ne le voyait donc que de cette manière. Comme un vulgaire joueur, étant là seulement pour s’amuser un peu avec elle, pour profiter de son hospitalité. C’était si… blessant. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas ressenti ça. Cette déception envers quelqu’un. Il avait appris à ne rien attendre de personne, mais avait fait une exception pour Phénix, pensant qu’elle, elle le voyait autrement. Qu’elle voyait au-delà du destructeur de New-York. Il pensait qu’elle lui faisait confiance. Il se demandait parfois, quand est ce qu’elle lui demanderait de partir pour de bon, quand est ce qu’elle en aurait assez. Mais il ne se doutait pas qu’elle partageait les même craintes.

“Qui te dit que je suis là seulement pour jouer avec toi ? En as-tu la moindre preuve ? Si on fait l’impasse sur mon statut incontesté de salaud manipulateur, bien sûr.”

Loki se glissa entre le miroir et Phénix. Il savait utiliser les mots pour détruire, pour réparer une situation, il avait peu d’expérience dans la matière. Il déposa un rapide baiser sur les lèvres de la jeune femme. Prier pour ne pas se prendre une énième baffe.

“Et ça c’est en espérant que ça te fasse croire les compliments de tout à l’heure…”
©️ 2981 12289 0

___________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Phénix Warren

Bloody Mother

avatar

AVATAR & CRÉDITS : marie avgeropoulos (par moi).
GROUPE : vilains.
CRIMES COMMIS : 75
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-six ans.
NOM DE CODE : bloody mother.
GÉNOME : mutant.
PROFESSION : assassin / leader d'un clan de mutants.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Jeu 14 Juin - 18:56



LOVING YOU IS SUICIDE
Phénix avait consacré le plus clair de sa vie et de son temps à fabriquer ce fameux masque qui était aujourd'hui celui de Bloody Mother. Elle avait mit du temps pour qu'il paraisse toujours fort face aux autres. Pour faire en sorte que les insultes et comportements hostiles ne fassent que glisser sur une carapace invisible. A ce que seule la force ne puisse apparaître. Ne laissant aucune faiblesse visible. Ni peur. Ni grimace face à la douleur. Un visage stoïque qui - en plusieurs années - s'était assombrie. Ne laissant plus d'empathie ou de gentillesse venir. Seulement une bienveillance envers ceux qu'elle considérait comme importants à ses yeux. Une impartialité. Être enclin à juger. Aujourd'hui, Bloody Mother inspirait autant la crainte que les honneurs. Parce qu'en portant ce masque, elle était capable de tout. Du pire. Pour protéger ses "enfants" du monde extérieur. Pour leurs offrir l'opportunité de se venger sur une personne coupable. Une mère est Dieu aux yeux de ses enfants. Et les traîtres payaient le prix fort. Derrière ce masque, elle n'avait plus peur. Derrière ce masque, c'était les autres qui avaient peur. Et lorsqu'elle était poussée dans ses derniers retranchements, elle l'enfilait pour ne pas donner d'armes à celui qui la poussait.

Elle commençait à maquiller ses yeux de rouge sombre, les mains tremblantes lorsque Loki arriva vers elle. Qu'est-ce qui lui disait qu'il était là pour jouer ? Elle n'avait aucune preuve, c'était vrai. Mais c'est ce qu'elle craignait au plus profond d'elle. Qu'il s'en aille. Qu'elle n'ai été qu'un simple jouet. Qu'elle ne soit qu'une humaine comme les autres. Insignifiante. Un cafard que Loki aurait écrasé en la voyant pendant une ballade dans la rue. Le simple fait qu'il puisse s'en aller la terrorisait. Parce qu'elle serait perdue. Que ses repères en tant que Phénix seraient chamboulés. Et qu'elle n'aurait plus personne à aimer. Personne pour l'enlacer ou l'apprécier malgré son caractère à la con. Phénix serait complètement perdue sans Loki.

Phénix le regarde du coin de l'œil, se préparant à grogner quelque chose comme "J'ai pas besoin de preuves, tu es le Dieu de la malice". Ou un truc similaire. Mais elle n'eut pas le temps. Loki se plaça entre elle et le miroir puis posa ses lèvres contre les siennes.

Elle aurait dut mettre son masque.

Un sursaut. Une caresse inconnue. Un geste défiant l'intimité. Rapide mais perceptible. Il ajouta une phrase. La peur au ventre un instant puis des questions lui brûlant les tempes. Devait-elle le frapper ? Devait-elle sourire ? Pleurer ? Phénix ne savait pas comment elle devait réagir. Tous ce qu'elle pouvait ressentir était un étrange frisson lui traverser le long de la colonne vertébrale. Un papillonnement dans le ventre. En quelques secondes, elle s'était sentie revivre. Les conventions sociales n'étaient clairement pas son truc. Bouche bée. Elle passa ses doigts contre ses propres lèvres. Ses veines devinrent apparentes. Éclairant la pièce d'un éclat rouge et orange. Sur le poing d'exploser. Menaçant d'exploser. La terre gronda quelques secondes. Puis un léger Blast. Un effet de vent. Comme si une explosion avait eut lieu en elle. Assez fort pour fissurer le miroir mais pas assez pour détruire ce qui l'entourait. Sa mutation réagissait. Passant de compétences en compétences comme si elle jugeait elle-même la réaction a avoir. Lorsqu'elle cessa, Phenix releva le regard vers Loki. Un regard interrogatif. Brillant. Perdu mais loin d'être haineux.

– Comment ... Tu ... ? Une voix frêle. Presque douce. Ce que cela lui avait fait ressentir était si étrange mais également très agréable. Elle voulait comprendre. Comprendre ce ressentit. Comprendre cette seconde où elle s'était sentie libre. En vie. Un enchantement peut-être ? Non. C'était autre chose. Plus naturel. Elle se leva sur la pointe des pieds pour poser ses lèvres sur les siennes à son tour. Se retenant à sa nuque pour ne pas tomber.

___________________________________________

like a phoenix, touch me and you'll burn. your ashes will be on my face. don't be scared and touch me.
Peut-être que c’est moi la bancale. Dans toutes les familles il y a quelqu’un qui n’est pas d’aplomb, qui n’est pas à la hauteur, qui trébuche, qui collectionne les faux pas. C’est peut-être moi notre bancale.

Revenir en haut Aller en bas

Loki Laufeyson

God of Mischief

avatar

AVATAR & CRÉDITS : Eovin (avatar) Tumblr (signature)
GROUPE : Vilains.
CRIMES COMMIS : 52
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : 1053 ans.
NOM DE CODE : Aucun.
GÉNOME : Alien.
PROFESSION : Dieu de la ruse et de la malice.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Ven 15 Juin - 5:34

Loving you is suicideUn terrain inconnu. Interdit. La dernière barrière. Dernière limite entre l’amitié et quelque chose de plus. De plus profond, plus mystérieux, plus dangereux. Bénéfique et destructeur. Quelque chose d'incontrôlable, semblable à une bête enchaînée. En apparence si inoffensive, si gentille, en réalité si prête à blesser, à mettre à terre. Une bête que même le dieu de la Malice, évitait le plus possible. Il l’avait côtoyé, il l’a connaissait. Il n’en avait jamais rien tiré de bon. Elle ne rappelait que de mauvais souvenirs, que des échecs en plus, qu’il serait toujours choisi en dernier.
Thor, lui il attirait les filles. Elles étaient des papillons. Il était la lumière. Loki, il était l’ombre, il attirait les tordues, les désespérées, celles assez folles, ou assez admiratives, pour ne pas craindre ses mauvais tours. Il ne savait pas ce qu’était l’amour. Il entendait les bardes, son frère, sa mère en parler. Mais il ne comprenait pas. En plus, faire confiance à une personne, donner sa vie pour elle, s’en remettre à elle, cela lui semblait si idiot, si dangereux. Faire cela, c’était comme tendre un couteau à son pire ennemi. C’était risquer de se faire trahir. Un risque inutile. Il valait mieux vivre seul. Personne déçu, personne à décevoir.

Ce doux contact. Bref. Si peu suffisant. L’envie de le renouer, d’y goûter, encore et encore. Jusqu’à ce que le souffle manque, jusqu’à l’épuisement. Sensation oubliée. Peut être même, jamais ressentie. Loki ne savait pas. Il ne le montrait pas, mais il était perdu. Peut être autant que Phénix. Il n’était pas préparé. Il pensait que cela ferait comme d’habitude. Que ce serait juste un contact rapide pour donner envie d’aller plus loin. Il ne se doutait pas que cette bref caresse, elle lui donnerait envie d’embrasser Phénix, juste ça. Profiter, savoir qu’elle était là, tout proche, lui faisait assez confiance pour partager un geste aussi intime. Mais justement, pour l’instant il ignorait quelle serait sa réaction. Il espérait qu’elle serait positive. Mais comment en être sûr ?
Loki observa Phénix sans rien dire. Neutre en apparence, une avalanche de questions dans la tête. Qu’elle soit bouche bée, était-ce d’indignation ou de surprise ? Qu’elle touche ses lèvres, était-ce du dégoût ou de l’incompréhension ? Cette terre qui grondait, habituel signe de colère, signifiait autre chose pour cette fois ? Allait-elle le frapper ? L’exploser, le brûler ? Mais son regard finit par retrouver le sien. Pas de haine, aucun sentiments négatifs. Seulement des questions. Ils étaient perdus, obligés à faire face à l’inconnu, espérant trouver chez l’autre un rivage sûr, des réponses.

Loki ne répondit rien, pencha, juste, brièvement la tête. Surpris par cette voix qu’il n’avait jamais entendu, qui ressemblait si peu à Phénix. Encore un peu effrayé du miroir fissuré, de ce subit effet de blast, de cette apparente implosion. Il s’attendait à toutes les réactions, mais pas à celle-ci. Il ne pensait pas qu’elle se mettrait sur la pointe des pieds. Il ne s’attendait pas à sentir sa main sur sa nuque, ses lèvres sur les siennes. Il mit, peut être une ou deux secondes, à réagir, à répondre au contact, souriant involontairement. Il se pencha un peu, qu’elle n’ait plus à se tenir en équilibre. Un bras se glissa autour de la taille de Phénix, l’attirant doucement contre son torse. Il n’alla pas plus loin. Si elle le voulait, il ne refuserait pas. Mais il ne lui forcera pas la main, ne lui fera pas croire qu’il était comme beaucoup, à attendre cela avec impatience.

Ce sera à elle de rompre le baiser. Lui, il pourrait continuer toute la journée.
©️ 2981 12289 0

___________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Phénix Warren

Bloody Mother

avatar

AVATAR & CRÉDITS : marie avgeropoulos (par moi).
GROUPE : vilains.
CRIMES COMMIS : 75
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-six ans.
NOM DE CODE : bloody mother.
GÉNOME : mutant.
PROFESSION : assassin / leader d'un clan de mutants.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Ven 15 Juin - 12:16



LOVING YOU IS SUICIDE
Dans les films, c'est toujours si facile. D'embrasser quelqu'un. D'accepter le contacte. D'être face à la personne qui possédait désormais les armes. Et qui pouvait les utiliser à tout moment. Phénix venait d'offrir à Loki une dague qui pourrait un jour se retrouver planté en plein coeur. Ses lèvres reprennent le contacte avec les siennes. Elle ferme les yeux afin de mieux savourer cet instant. Une brise fraîche venait caresser la lave en ébullition qui coulait dans ses veines. La refroidir. La rendre plus lente. Pour la première fois de sa vie, Phénix sentait sa colère s'atténuer. Elle était là, mais peu présente. Ce bruit de fond que seule elle pouvait entendre et qui lui tuait les tympans était devenu presque imperceptible. Cette caresse. Ces lèvres qui se cherchaient. Se trouvaient. Se joignaient avec délicatesse la faisait se sentir comme une personne normale. Sans cette colère persistante. Cette façade froide. Elle se demandait presque ce qu'elle faisait en ce lieu. Son cœur se soulevait dans un tourbillon de liberté. Le bras de Loki vient l'attirer contre lui et lui enlacer la taille. La sécurité s'ajoutait à ses ressentis. Comme si le monde n'existait plus. Comme si elle n'était plus un danger pour les autres. Et que le danger extérieur ne pouvait plus l'atteindre, protégée par l'aura du Dieu viking.

La main de Phénix glisse doucement de la nuque de ce dernier pour venir se poser tendrement contre sa joue. Ses doigts l'effleuraient. Effleuraient sa peau comme s'il était fait d'un froid brûlant. Intouchable. Finalement, la paume de sa main s'y pose. Elle avait soudainement l'impression de le voir. Le voir comme il était vraiment. Pas comme le destructeur de New York. Pas comme celui qui souhaitait conquérir la Terre. Encore moins comme l'être sombre qu'il pouvait être. Non. A cet instant, il devenait lumière dans un monde obscur. Un roc auquel s'agripper pendant un raz-de-marée. Une lueur d'espoir dans la vie misérable qu'elle pouvait avoir. Il n'était plus ce Dieu que tout le monde avait apprit à craindre, mais l'ange aux ailes noires qui veillait sur elle.

Phénix sépara – toujours avec cette douceur qui ne lui ressemblait pas – ses lèvres des siennes, posant son front contre le siens. Un léger sourire illumina son visage. Effaçant cette aura sombre qu'elle portait au quotidien. Ses yeux se plongeaient dans les siens. Elle découvrait cette chose que l'on appelait "amour" tout comme lui. Un silence. Un regard. Un silence qui signifiait tant de choses. Elle restait perdue, certes, toujours ces questions du pourquoi ces ressentis. Du pourquoi cette impression de liberté. Pour une fois, elle ignorait ses pensées. Juste quelques instants.

Le bruit de coups contre la porte métallique de sa chambre ramène Phénix à la réalité.

Merde. Phénix s'écarte de Loki avec regret. Elle aurait put passer l'éternité dans ses bras. Encore perdu. Encore l'esprit dans les vapes, elle enfile un sous vêtement puis un pantalon noir en cuir tout en gardant la cape de Loki autour d'elle. Mère ! C'est urgent ! La voix de sa conseillère est particulièrement essoufflée. Phénix enfile son masque de Bloody Mother avec une grande difficulté. Lorsqu'elle y arrive enfin, sa voix reprend son ton stoïque, froid et brûlant à la fois. Entre. Elle ne se fait pas prier. La conseillère pose son regard sur la cape verte qui entoure encore le haut nue de la cheffe des lieux. Puis elle observe son propriétaire avec un air anxieux. Qu'y a t-il de si urgent ? La conseillère semble confuse, ne sachant pas si elle pouvait parler librement ou non devant le Dieu de la malice. Mais face au regard insistant de Bloody Mother, elle finit par lâcher : C'est le bordel en salle de réunion. Certains des Bloody Children se battent entre eux pour ... Sa présence. Annonce t-elle en désignant Loki du menton. La Mère lui lance un regard avant de revenir vers celui de sa seconde. Vous devriez venir...

La Mère hoche la tête puis prend le temps d'enfiler un soutien gorge, un long débardeur sombre ainsi que les divers accessoires qu'elle portait, derrière un paravent. Elle posa la cape sur le lit puis se mit à suivre sa conseillère. Son pas était assuré, son regard était déterminé. Lorsqu'ils passèrent la porte de la chambre de Phénix et qu'ils longeaient le long couloir, un bruit d'éclats de voix se faisait entendre de plus en plus fort au fur et à mesure que la salle de réunion approchait. Sa deuxième seconde, garde du corps si l'on puis dire s'ajouta aux trois personnes qui entraient.

La Mère s'arrêta à la porte, observant. Écoutant. Balayant la salle du regard. Un petit groupe de mutants hurlaient que Loki n'avait rien à faire ici, qu'il les ferait passer pour des méchants si cela se découvrait. Les autres, étaient contre l'idée. Que Loki avait autant le droit d'être ici qu'eux. La salle portait les marques d'une petite bataille. Des traces de brûlures rongeaient les murs comme si la foudre avait frappée. Les chaises et tables avaient volés aux quatre coins des murs. La main sur le pommeau de son sabre, la Mère enregistrait chaque visages des "rebelles". Puis elle s'avança alors que les objets continuaient de voler. Le silence commençait à se répandre. Un chaise manqua de frapper la Mère si son aura brûlante ne l'avait pas désintégrée avant. Elle prit place sur le trône en métal. Calme. Le calme avant la tempête. Le chef de la rébellion s'adressa alors à elle. Mère ! Si la présence de ce ... Destructeur venait à se faire savoir, nous passerions pour des criminels !

Le silence pèse. La Mère se contente de fermer un instant les yeux. Elle calme sa respiration puis esquisse un mince sourire qui n'envisageait rien de bon en se penchant légèrement en avant alors que ses pupilles transperçaient celles du rebelle. Et qui crois-tu être, au juste ? Elle siffle. Elle grogne. Une véritable panthère noire sur son arbre. Une louve dans une meute de chiens. Le mutant allait répliquer, mais la Mère ne lui en laissa pas le temps. Nous volons. Nous torturons. Nous tuons. Nous envahissons New York quartier après quartier... Alors dis-moi. Qui crois-tu être aux yeux du monde ? Il hésite, puis répond : Ce qui est sûr, c'est que je ne suis pas comme lui. Mère, il se joue de toi ! Tout ce qu'il veut, c'est que New York soit à genoux devant lui ! Il se sert de toi et de notre clan pour ça !

La Mère lance un regard à Loki. Non, ce qu'elle avait vu de lui n'était pas une envie de conquérir New York à nouveau. Peut-être avait-elle tord, mais elle préféra suivre son instinct. Son regard se repose sur le chef des rebelles. La Mère se lève. Je lui fait assez confiance pour ne pas douter de lui. Qui est contre cela ? La majorité des Enfants se mirent à genoux. La Mère sort son sabre et observe ceux encore debout. Vous êtes avec nous ... Où contre nous ... Choisissez. L'un d'eux se mit à genoux. Mais les autres restèrent debout. La Mère n'eut aucune hésitations et planta son sabre dans la gorge du chef. Vînt alors une bataille. Les rebelles usant de leurs pouvoirs. La Mère résistait du mieux qu'elle le pouvait, continuant de se battre sans user de ses pouvoirs. Elle faisait face à un mutant de foudre. Elle tomba à terre un moment. Plongée dans une foule. Son épée devint verte un instant avant de reprendre son aspect normal.

En comprenant que le Dieu de la malice agissait dans l'intérêt de la mutante, la conseillère le stoppa en lui faisant signe de la tête et en posant sa main quelques secondes contre son bras.

La Mère réussit à frapper dans les jambes de son adversaire pour le faire tomber, pouvant se relever. Elle enchainait les mouvements jusqu'à ce que plus aucun Enfant soit debout. Elle se retrouvait à genoux, du sang plein le visage, essoufflée. La Mère se releva, une plaie profonde au bras et à la cuisse. Mais elle sortait victorieuse de cette mêlée. Elle se retourna. Quelqu'un a encore quelque chose à dire à propos de la présence de Loki ? Siffla t-elle.

Ce fut le silence.


___________________________________________

like a phoenix, touch me and you'll burn. your ashes will be on my face. don't be scared and touch me.
Peut-être que c’est moi la bancale. Dans toutes les familles il y a quelqu’un qui n’est pas d’aplomb, qui n’est pas à la hauteur, qui trébuche, qui collectionne les faux pas. C’est peut-être moi notre bancale.

Revenir en haut Aller en bas

Loki Laufeyson

God of Mischief

avatar

AVATAR & CRÉDITS : Eovin (avatar) Tumblr (signature)
GROUPE : Vilains.
CRIMES COMMIS : 52
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : 1053 ans.
NOM DE CODE : Aucun.
GÉNOME : Alien.
PROFESSION : Dieu de la ruse et de la malice.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Sam 16 Juin - 6:09

Loving you is suicideUn ballet. Une danse lente, les danseurs apprenant le rythme de leur partenaire, apprenant à s’y ajuster, à être en parfait accord. Le silence comme seule mélodie. Doux silence, bulle où seule comptait cette danse, cette connexion intime. Cette impression d’enfin connaître l’autre, de le voir sous un autre jour, de lui découvrir une nouvelle facette. Une part de Phénix douce. Douce dans chacun de ses gestes. Dans cette main de feu qui rejoignit lentement la joue de glace. Dans cette manière de décoller ses lèvres, de poser son front. Ce sourire, plus léger qu’une plume, tout aussi beau. Loki n’aurait jamais pensé la voir ainsi. Heureuse, libérée de cette sombre ombre qui la suivait quotidiennement. Il n’aurait jamais pensé pouvoir en être une des causes, si ce n’était la cause principale. Il voyait Phénix sous un nouveau jour, et espérait la voir ainsi encore longtemps, sans ce masque oppressant, sanglant de Bloody Mother.
La chair contre le métal, le poing contre la porte. La bulle brisée, éclatée. Loki retint un soupir, laissa avec regret Phénix s’écarter, sentant qu’il perdait déjà la jeune femme douce des secondes précédentes. Il s’éloigna un peu, détournant le regard alors qu’elle enfilait un bas. Il se crispa presque en entendant la voix de Bloody Mother. Ce qu’il pouvait haïr la conseillère. Il n’écouta que d’une oreille la conversation. Evidemment qu’ils se battaient à propos de sa présence. Ce qui l’étonnait c’est que cela n’arrive que maintenant. Le dieu de la Malice ne fera jamais l’unanimité, divisera au lieu d’unir.

Une bataille de regards. Loki sentait que la conseillère lui en voulait. C’était logique, il semait la discorde. Mais, qu’aurait-il pu créer d’autre ? Il remit son pantalon et ses bottes. Elle savait qu’il savait qu’elle savait que ce n’était pas son tee-shirt. Mais aucun des deux ne dit mot, préférant continuer l’affrontement par le regard. Cela aurait pu durer longtemps, mais Phénix sortit, y mettant fin sans le savoir.
Il suivit les deux femmes, entra dans la salle de réunion, se cala dans un coin pour observer. Il ne pouvait intervenir, cela l’ennuyait profondément, mais il ne pouvait risquer de mettre Phénix encore plus dans l’embarras, ou remettre en cause sa crédibilité sans le vouloir.

Phénix tuait. Elle tuait pour lui. Il ne pouvait y croire et pourtant elle le faisait. La mère tuait ses enfants par… amour ? Pour quelle autre raison ferait-elle cela ? Un petit enchantement discret, la conseillère fut la seule à le remarquer, et lui fit signe de ne pas faire plus. Cela se voyait qu’elle craignait, elle aussi, pour la vie de Phénix. Mais c’était un combat qu’elle devait gagner seule. Prouver que personne ne pouvait remettre en cause ses décisions, impunément.
Un silence de mort. Loki observa le massacre, intérieurement plus perdu que cela n’était jamais arrivé. Elle s’était battu pour lui. Il n’aurait jamais cru cela possible. Il n’aurait jamais cru que quelqu’un puisse même y penser. Et pourtant elle l’avait fait. Il ne savait même pas comment il pourrait la remercier. Il en perdait même ses sarcasmes.

Loki attendit que Phénix ait fini de remettre un semblant d’ordre. Ses plaies l’inquiétaient, mais il ne pouvait rien dire devant les enfants. Enfin, elle se dirigea vers la sortie, il se dépêcha de la rejoindre. Assez proche pour la rattraper, si elle venait à chuter. Loin, à l’abri des regards, il la souleva dans ses bras pour les dernières mètres les séparant du lit. Il ne voulait pas qu’elle aggrave sa blessure.

“Tu protestes je te raconte en détail toutes les guerres de ces mille dernières années.”

Claquer la porte du pied. Poser le plus doucement possible Phénix sur le lit. Lui tendre la cape.

“Tiens ton doudou.”

Masquer tant bien que mal sa nervosité face à la profondeur des blessures. Poser une main sur celle à la cuisse. Essayer de se souvenir des cours de Freya.

“Merci pour ce que tu as fait. Sincèrement ça me touche. Demande moi ce que tu veux je le ferais. Je te dois bien ça…”

Un éclat vert. La plaie commença à lentement se fermer.
©️ 2981 12289 0

___________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Phénix Warren

Bloody Mother

avatar

AVATAR & CRÉDITS : marie avgeropoulos (par moi).
GROUPE : vilains.
CRIMES COMMIS : 75
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-six ans.
NOM DE CODE : bloody mother.
GÉNOME : mutant.
PROFESSION : assassin / leader d'un clan de mutants.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Sam 16 Juin - 16:50



LOVING YOU IS SUICIDE
La Mère balayait du regard la foule restante. Ce qu'elle venait de faire lui aurait parut horrible plusieurs mois plus tôt. Mais ils ne comprenaient les choses que par la violence et le sang. En ces murs, il n'y avait finalement que des criminels. Parce qu'ils étaient vu de cette manière par les humains mais également parce que plus le temps passait et plus la noirceur de Bloody Mother les imprégnaient d'une haine vengeresse. Au milieu de la pièce, tenant debout en serrant les dents face à la douleur, le sabre en main dont des gouttes de sang dégoulinaient sur le sol. Son regard menaçant affichait quelque chose de sombre. Quelque chose de dangereux. Pour Loki, la Mère venait de tuer sept de ses Enfants. Elle venait de montrer clairement qu'elle était prête à tout pour Loki. Elle fit volte face puis se dirigea vers la sortie en lançant un hochement de tête à sa seconde. La conseillère donna ses ordres. Nettoyez ça et retournez à votre poste.

A peine elle passa la porte que Bloody Mother redevenait Phénix. Elle rangea son sabre dans son fourreau puis s'adossa un instant contre le mur. Elle était encore sonnée. Les coups de dagues n'étaient pas les seuls coups qu'elle avait reçu. La foudre lui était tombée dessus ainsi que plusieurs chocs. Elle n'était pas immortelle. Son regard se posait sur son bras puis sur sa cuisse. Elle se forçait à marcher, déclenchant douleur et souffrance. Elle allait tomber lorsque les bras de Loki vinrent soulever son corps. Elle observait le visage du brun. Le temps paraissait être plus long à ses yeux et ses paroles résonnaient comme un écho lointain. Elle passa un bras autour de ses épaules avec une lenteur discernable.

Phénix finit par sentir sous elle son matelas moelleux. Tenant tout d'abord assise, elle serra la cape verte contre elle. Elle remarquait la mine de Loki qui laissait apparaître une expression qu'elle ne lui connaissait pas. La jeune femme cligna les yeux de nombreuses fois pour sortir de cet état d'assommée. Elle ne poussa pas un gémissement lorsque la main du Dieu se posa sur sa cuisse, cependant elle sursauta face à la douleur. Je ne l'ai pas fait ... Pour avoir quelque chose en échange.
Réussit-elle à prononcer correctement. Phénix serra les dents en sentant sa plaie se refermer. C'était douloureux. Elle enfouie son visage dans la cape verte. Tous ce que j'attends de toi, c'est de ne jamais me trahir... Dit-elle lentement. Doucement, ses mains attrapèrent le visage de Loki. Te perdre est ma plus grande peur.

Elle se laisse tomber en arrière, observant le plafond puis tournant la tête vers la porte, son regard se perdit dans le vide. La plaie de son bras lui lançait jusque dans le dos. Elle plaignait les victimes du Dieu du Tonnerre après avoir reçu la foudre. Être sonnée ainsi était vraiment handicapant. Son cœur battait fort mais son être était au ralenti. Si seulement tu pouvais te voir à travers mes yeux ...

___________________________________________

like a phoenix, touch me and you'll burn. your ashes will be on my face. don't be scared and touch me.
Peut-être que c’est moi la bancale. Dans toutes les familles il y a quelqu’un qui n’est pas d’aplomb, qui n’est pas à la hauteur, qui trébuche, qui collectionne les faux pas. C’est peut-être moi notre bancale.

Revenir en haut Aller en bas

Loki Laufeyson

God of Mischief

avatar

AVATAR & CRÉDITS : Eovin (avatar) Tumblr (signature)
GROUPE : Vilains.
CRIMES COMMIS : 52
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : 1053 ans.
NOM DE CODE : Aucun.
GÉNOME : Alien.
PROFESSION : Dieu de la ruse et de la malice.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Dim 17 Juin - 4:54

Loving you is suicideSonnée, à l’ouest. Phénix ne semblait pas réellement présente. Comme si son corps lâchait, se désolidarisait d’un esprit continuant de se battre. Cela aurait pu être amusant à voir. Cette espèce de transe ivre. Dans d’autres circonstances, avec moins de sang, cela aurait été le cas. Mais de l’hémoglobine s’échappait toujours de son bras, entachant le lit, rappelant ce qu’elle avait dû faire. Un acte inattendu, improbable, que la veille personne n’aurait pu imaginer. Peut être pas même Phénix.
La foudre faisait des dégâts. Même un enfant de cinq ans le savait. Se la prendre en pleine face, cela picotait un peu. Et les dommages internes, en connaître l’étendue était hasardeux. Ce que craignait Loki, la soigner à la jambe et au bras, mais qu’elle succombe à cause d’un organe endommagé, ou quelque chose dans le genre. C’était peu probable, mais arrêter de se faire du mouron lui était impossible. Il s’agissait de Phénix, pas de la clocharde du coin. Une pointe d’inquiétude ne disparut pas de son regard, alors qu’il refermait la plaie au bras. Une pointe qui risquait de rester un jour ou deux.

Vouloir répliquer aux mots de Phénix. Certes, elle ne l’avait pas fait pour avoir quelque chose en échange. Ce qui, dans le fond, rendait son geste encore plus beau. N’importe qui dans sa situation en aurait profité. Mais il pouvait quand même la remercier, de quelque manière que ce soit.
Ne pas pouvoir répliquer. Surpris par les mots qui suivirent, par le contact soudain de ses mains contre sa peau, par cette douceur dont il n’était pas encore habitué. Comment pouvait-elle imaginer qu’il la trahirait ? Après ce qu’elle avait fait en plus. Loki savait que sa réputation le précédait, mais il pensait que Phénix passait outre depuis le temps, qu’elle avait mis de côté son rôle de dieu. Apparemment ce n’était pas le cas, mais cela ne le blessa pas. Il savait ce que Phénix avait traversé, les craintes engendrées. Là aussi, il aurait aimé lui  répondre. Mais la phrase suivante l’acheva.

Loki fixa un moment Phénix sans rien dire. Même lorsqu’elle bascula en arrière, il resta bloqué, à regarder dans le vide. Il ne savait pas comment réagir, s’il fallait réagir. Que faire ? Quoi dire ? Que répondre ? Tenter un sarcasme au risque de casser l’ambiance ? Mauvaise idée. Perdu dans ses pensées, il faillit ne pas entendre Phénix. Elle le plongea encore plus dans l’incompréhension. Est ce qu’elle lui déclarait son amour ? Il n’en savait rien, et n’aimait pas se sentir aussi… ignorant, aussi dans l’expectative. Loki grimpa sur le lit, chevauchant Phénix. Il l’embrassa doucement, essayant d’insuffler à ce baiser tout ce qu’il ressentait, espérant qu’elle comprenne.
Reculer légèrement la tête. Un sourire doux.

“Si tu te voyais à travers les miens… Et… ce n’est pas une peur, mais te voir malheureuse est ma plus grande souffrance.”
©️ 2981 12289 0

___________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Phénix Warren

Bloody Mother

avatar

AVATAR & CRÉDITS : marie avgeropoulos (par moi).
GROUPE : vilains.
CRIMES COMMIS : 75
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-six ans.
NOM DE CODE : bloody mother.
GÉNOME : mutant.
PROFESSION : assassin / leader d'un clan de mutants.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   Dim 17 Juin - 11:13



LOVING YOU IS SUICIDE
Lorsque l'on s'attache si fort à un être vivant, la peur de le perdre devient une évidence. Parce que les risques sont là, à chaque coins de rues, à chaque détours de couloirs. On se sent revivre, mais la peur ne nous quitte jamais vraiment. Phénix ne voyait pas le Dieu de la malice au lourd passé lorsqu'elle lui demandait de ne pas la trahir. Elle le lui demandait parce que la trahison était ce qu'elle connaissait le plus. Accorder sa confiance pouvait être facile pour certaines personnes, mais pour elle, c'était la chose la plus complexe à faire. Et elle venait de s'avouer vaincue face à Loki. Il était désormais un pilier pour elle, mais elle en était également un pour lui. C'était une autre forme de confiance que Phénix pouvait partager avec sa conseillère ou sa garde du corps. C'était bien plus intime. Et serait bien plus dévastateur si cela venait à se briser.

Ses plaies refermées grâce à la magie de Loki, Phénix se sentait mieux. Elle n'éprouvait plus de douleur. Elle était juste sonnée. Ses pensées résonnaient dans sa tête. Elle se rendait compte à quel point elle était prête à tout pour lui. Elle avait tué ses propres enfants quand une discussion autoritaire aurait put être envisagée. Mais voilà, le sujet "Loki" ne devait pas être abordé d'une façon aussi mauvaise. Cela rendait Phénix folle et la Mère agissait en conséquences. Elle avait parlé. Il ne répondait pas. C'était bien étrange. Lui qui aimait se défiler par un sarcasme ou une pirouette, il était désormais au dessus d'elle. Phénix quitta la porte du regard pour observer celui qu'elle protégeait tant. Ses lèvres vinrent se poser sur les sienne. Un frisson lui parcouru l'échine alors qu'elle ressentait une infinie tendresse. Ce baiser ne lui semblait plus être juste libérateur, elle y ressentait quelque chose de fort. Était-ce donc ça l'amour ? Lentement, la jeune femme vient poser sa main contre le bras de Loki. Il ne se défilait pas pour une fois, ce qui faisait plaisir à Phénix. Elle afficha un mince sourire lorsqu'il s'écarta doucement.

Cette phrase qu'il lança toucha profondément. Elle resta silencieuse un instant puis caressa sa joue du revers de ses doigts. La vérité était qu'elle ne savait pas comment être heureuse. Phénix se contentait des petits moments de joie comme une bain chaud, un repas savoureux, une journée sans accrocs, un oreiller agréable... Mais être heureuse, elle ne savait pas y faire. Elle ne possédait pas les clés de cette émotion. Et savoir que cela faisait souffrir Loki de la voir dans un tel état la touchait plus que tout. Elle passa ses bras autour du cou de ce dernier afin de l'étreindre contre elle. Les paupières closes, elle murmura :

Je suis désolée...


___________________________________________

like a phoenix, touch me and you'll burn. your ashes will be on my face. don't be scared and touch me.
Peut-être que c’est moi la bancale. Dans toutes les familles il y a quelqu’un qui n’est pas d’aplomb, qui n’est pas à la hauteur, qui trébuche, qui collectionne les faux pas. C’est peut-être moi notre bancale.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: (loki) loving you is suicide.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(loki) loving you is suicide.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un affreux suicide
» 05_ i just can't stop loving you
» Sinon c'est du suicide?
» Précipitation...(PV Loki Kiraj)
» Grave deterioration dans camps: Desesperes pensent au suicide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
age of heroes :: new york city :: bronx :: QG Bloody Children-
Sauter vers: