FORUM FERMÉ.


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 karen ৩ even the stars aren't safe in the sky. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Karen Page

way down we go.

avatar

AVATAR & CRÉDITS : deborah ann woll & moonic (avatar) ; astra (code signature)
GROUPE : civils
CRIMES COMMIS : 107
DATE D'INSCRIPTION : 19/03/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans.
NOM DE CODE : aucun
GÉNOME : humain
PROFESSION : journaliste pour le new-york bulletin.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: karen ৩ even the stars aren't safe in the sky. »   Lun 19 Mar - 19:17

karen page
we deserve a soft epilogue, we are good people,
we've suffered enough

nom complet : karen page date de naissance : le 6 juin 1984 lieu de naissance : fagan corners, vermont, états-unis nationalité : américaine résidence actuelle : hell's kitchen, manhattan, new-york possible identité secrète : aucune casier judiciaire : non génome : humain orientation sexuelle : hétérosexuelle statut civil : célibataire situation professionnelle : journaliste au new-york bulletin appartenance : civils

personnalité
Le souffle court d'un coeur qui a vécu tant de maux, une histoire bien lourde de noirceur et pourtant, elle réussit à trouver la source de son sourire dans la sincérité et l'affection de son entourage. Poupée humaine, poupée fragile. Adulte responsable à la loyauté à toute épreuve une fois que l'on a brisé sa carapace. Contraste de force et de sensibilité, elle veut et cherche toujours la vérité et ce même si des peurs peuvent l'habiter et des larmes peuvent couler de ses joues. Elle est aussi douée d'un fort caractère, d'une détermination brute tout autant qu'elle peut montrer humanité, compassion, qui rend sa personnalité aussi douce que la chaleur d'une maison. Parce que son coeur, au fond, n'est que la métaphore d'une bâtisse brisée, d'un pilier paradoxal entre sa force et son chagrin. La personnalité humaine, dans sa plus grande et complexe finesse.


pouvoirs, capacités
Si l'on peut considérer cela comme une capacité, Karen se trouve être une championne pour se mettre dans des situations tordues. Elle qui aspire pourtant à une vie tranquille et rangée, c'est son sens du devoir qui lui fait défaut et ce, même si ses intentions sont, le plus souvent, nobles. Mademoiselle Page n'a rien de super, si ce n'est qu'elle maîtrise la force des mots, coulant sous sa plume mais aussi naissant de son clavier d'ordinateur. A travers ses articles du Bulletin, elle véhicule ce pouvoir de la parole qui est bien souvent bafoué ou même tout simplement ignorée par la population, omnibulée par les capacités extraordinaires des supers-héros. Et si Karen n'a rien de tout cela, ce n'est pas pour autant qu'elle se sent inutile, bien au contraire. Son travail, elle le considère comme son propre pouvoir, son arme à elle bien qu'elle sait aussi utiliser le feu de son canon qu'en cas de légitime défense. Puissance des mots, le volant des balles, et c'est bien suffisant pour Karen.


Sweet-Madness
ft. Deborah Ann Woll

prénom : cindy âge actuel : 23 ans. pays/région : france/seine-et-marneimpressions du forum : très cool et épuré, depuis le temps que je cherchais un marvel correct nondidiou !    éventuelles suggestions : rien pour le moment ! fréquence de connexion : quotidienne un dernier mot : le marvel netflix universe c'est la vie, mais ça, je pense que vous le savez déjà.   code du règlement : john wick.




Dernière édition par Karen Page le Mar 20 Mar - 11:20, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas

Karen Page

way down we go.

avatar

AVATAR & CRÉDITS : deborah ann woll & moonic (avatar) ; astra (code signature)
GROUPE : civils
CRIMES COMMIS : 107
DATE D'INSCRIPTION : 19/03/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans.
NOM DE CODE : aucun
GÉNOME : humain
PROFESSION : journaliste pour le new-york bulletin.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: karen ৩ even the stars aren't safe in the sky. »   Lun 19 Mar - 19:17

histoire du personnage
concrete angel

Les larmes coulent sur les visages. L’image de la famille parfaite initiale se retrouve brisée à jamais. C’est avec tristesse et douleur que l’on apprend la mort tragique de Kevin, fauché par la vie alors qu’il n’avait que seize ans.  Décidément, cet adage était vrai, il n’y a pas d’âge pour mourir, mais le fait que ce soit si tôt, à quand même permis de bouleverser une ville, une famille entière. Les Page avaient perdu un enfant, et Karen avait perdu celui qui était sûrement, ce seul garçon qui l’aimait réellement sans aucune arrière-pensée. Un accident de voiture, quelque chose d’anodin, qui aurait pu être évité, si elle l’avait accompagné. Une plaie béante, un remord ineffaçable, qui suivra et tâchera à jamais le destin de celle qui reste, de celle qui doit avancer seule alors qu’elle s’était si accoutumée à son petit frère. Ses funérailles scellèrent définitivement la période de bonheur de la famille Page, dans l’ombre cette dernière entre dans les ténèbres, de par le deuil d’un être si aimé, mais aussi par le regard devenu presque fou de douleur de Paxton, en retrait derrière sa femme et sa fille. On ne sait pas vraiment de quoi un père endeuillé est capable, quelles pensées il peut avoir lorsqu’il suit le cercueil de son unique fils jusqu’à la tombe où il reposera éternellement. Mais éternel, il resterait Kevin, car sa mort restera toujours dans la conscience meurtrie de sa grande sœur, Karen.  

Elle a besoin de changer d’air. Fagan Corners n’était plus que ruine pour elle face à ce deuil terrible. Karen, elle se demande encore comment elle a pu terminer sa scolarité avec une telle peine sur son dos. Sans doute grâce à sa mère qui a su la pousser, la gifler quand elle se rebellait, afin que Karen tienne bon sur le droit chemin. Son père, lui, n’a été que l’ombre de lui-même. Souvent parti on ne sait où pour se plonger dans son travail, comploter on ne savait vraiment quoi avec des scientifiques venus des quatre coins des Etats-Unis, les femmes Page ont été mises à l’écart, sans qu’elles n’en disent quoi que ce soit. Mais lorsque vient l’âge pour Karen de quitter le cocon familial, des rêves d’actrice plein la tête, ses parents l’aidèrent le plus possible dans ses démarches, persuadés qu’elle se reconstruirait seule, dans cette quête d’indépendance pour voler de ses propres ailes, se faire une place dans ce monde si cruel. Karen, elle fit alors ses premiers pas à New-York, dans les quartiers modestes. Enchaînant les petits boulots tout en passant du temps dans les salles d’audition pour tenter de décrocher un rôle, elle évolua tant bien que mal, petite campagnarde plongée soudainement dans la réalité citadine. Mais ce fut bien plus difficile pour elle que prévu, aucun réalisateur ne trouvait de grâce à son talent fragile, aucun ne portait assez d’espérance en son expérience et à sa détermination pour lui donner sa chance. Bien rapidement, elle fut contrainte d’abandonner, continuant sa misérable quête de place. Jusqu’à ce que l’attaque extraterrestre se profile, que les super-héros se mirent à jaillir de l’ombre de l’esprit de la jeune femme, qui fut prise de plein fouet par les dommages collatéraux en se trouvant habitante du quartier de Hell’s Kitchen qui en avait terriblement souffert. Mais les Avengers ont été là pour sauver la ville du chaos, et Karen a été sans doute l’une des premières à vouloir remercier ces êtres exceptionnels, de vouloir garder les plus fragiles en vie. Et c’est suite à cela que la jeune Page trouva enfin un boulot qui pouvait lui permettre de vivre un peu plus décemment, bien que les fondements de son emploi furent quelque peu tristes. Elle se fit alors engager comme secrétaire comptable chez Union Allied Construction, entreprise qui avait pour ambition de remettre Hell’s Kitchen sur pied suite à son rasage presque total suite à l’attaque de New-York.

« Oh mon dieu … NON ! JE N’AI PAS FAIT CA !! » Sa vision horrifiée, du sang sur les mains, un couteau qui lui appartenait, un cadavre froid gisant à côté d’elle et une horde de policiers qui lui passèrent les menottes sur ses frêles poignets sans la moindre cérémonie. Les apparences jouaient pourtant contre elle alors qu’elle en criait son innocence. Karen fut appréhendée pour avoir tué Daniel, son collègue de travail après avoir partagé un verre avec lui, échangeant sur le boulot, et surtout sur un fichier particulier qu’elle n’aurait pas dû ouvrir … Des heures en prison, jusqu’à ce qu’on la place dans une salle car on avait demandé à lui parler. Elle ne voyait pas qui, Karen, cela aurait pu être ses parents mais prévenus aussi rapidement il n’aurait pas été possible qu’ils soient présents, du Vermont à New-York, c’était quand même difficile de faire aussi vite. Mais elle ne se doutait pas qu’elle allait faire une rencontre qui allait tout changer. Deux avocats, débutant dans leur affaire, Matthew Murdock et Franklin Nelson. Si petits, mais si forts à leur manière. Elle a eu du mal à leur faire confiance, Karen, cela a été dur pour elle de se livrer, de laisser ces vaillants faire leur travail. Même si dans sa tête, avait toujours résonné cette phrase prononcée par l’un des deux et qui lui avait fait plus de bien qu’elle n’en pensait : « Je vous crois, Mademoiselle Page. »

Et c’est de cette manière qu’elle a pu tout traverser, Karen, à travers la détermination de ces deux hommes qui ont su lui faire remonter la pente, au point de vouloir tout faire pour se blanchir d’elle-même. Après avoir passé les agressions, sa propre tentative de meurtre, il a aussi fallu qu’un justicier masqué apparaisse un soir de pluie pour la sauver. C’est la première fois qu’elle le vit, Karen, le Démon de Hell’s Kitchen. Si agile, si impressionnant, il a mis l’assaillant de la jeune femme au tapis, alors qu’elle rentrait chez elle, après une discussion significative avec Matthew. Subjuguée, elle s’est alors relevée et a trouvé en ces deux hommes, Matthew et Foggy, sa nouvelle famille, sa nouvelle raison de se battre. Voilà pourquoi elle est devenue leur nouvelle secrétaire juridique, suivant leurs affaires avec eux, et ensemble, ils ont pu faire tomber Wilson Fisk, tout en prouvant l’innocence de la jolie blonde. Mais bien évidemment, elle en ressort aussi marquée, elle a perdu Ben Urich, son proche ami, vu la mort d’une innocente, Elena, et dû lever une arme pour se défendre, en abattant de sang-froid Wesley, l’homme de main du Caïd. Une autre noirceur de son esprit qui ternit pourtant son éclat si présent sur son visage, qui s’ajoute sans conteste à la mort de son frère, qui même tue depuis de longues années, était toujours gravée de façon aussi indélébile dans son esprit.

Mais elle n’est pas seule, Karen. Elle n’est pas seule et avance sans pour autant oublier sa douleur. Il y a cependant cet être auprès d’elle, qui la fascine petit à petit, qui lui fait penser à autre chose. Elle est proche de Foggy avec qui elle s’entend bien et aime sortir, mais il y a aussi Matthew, son charme, son désir de la protéger, qui rassure Karen, qui la fait se sentir au fond, si proche de lui, plus proche qu’elle n’ait de personne d’autre. Cette façon qu’il avait de lui tenir la main pour lui dire que tout irait bien, qu’ils avanceront ensemble, elle s’était attachée à lui après plusieurs mois, il n’aurait fallu qu’un pas, pour qu’ils se rapprochent enfin. Et ce fut lors de cette soirée pluvieuse, à l’aube de l’affaire Castle, que l’idylle entre Matthew Murdock et elle, Karen, prit naissance. Un baiser passionné, intense de leur désir l’un envers l’autre, scelle l’amour qu’ils se portent depuis tout ce temps. L’espace d’un instant, elle entrevoit le bonheur, se sent amoureuse au point d’en oublier tout son mal, porteuse d’une nouvelle force, mais les affaires reprennent, le Punisher fait son apparition et les avis divisent. Karen apprend l’histoire du Punisher, l’homme qu’est réellement Frank Castle, et se met implicitement de son côté, se mettant à chercher corps et âme tous les éléments pour résoudre l’affaire Castle alors que Nelson & Murdock semble tomber en morceaux. Matt qui s’éloigne pour une obscure raison, et les affaires divergentes qui finira par les séparer, au même titre que Matt et Foggy viennent à remettre en question l’avenir de leur cabinet … Alors que Frank se libère, Karen se retrouve un nouvel emploi et reprend le poste de son ami, Ben, au Bulletin comme nouvelle journaliste.

« Qu'est-ce que je fais là, Matt ? » Dans la pénombre de leur ancien cabinet d'avocats chargé de souvenirs, heureux comme difficiles, Matthew ouvre enfin les yeux de Karen. Il est Daredevil. Ce vigilant, aussi impressionnant qu'il puisse être contesté, n'était d'autre que l'alter ego du ténébreux avocat. Une révélation qui a valu une pause dans leur relation déjà bien compliquée, limite détruite par les non-dits. Ils ne se voient que peu, jusqu'à ce que cette histoire de nouveau tremblement de terre et ses conséquences s'en suivirent. La mise à mal de la Main par Matt et les autres Defenders, et puis, sa mort. La mort du Diable de Hell's Kitchen, de Matt. Nouveau coup au coeur pour elle, pour Foggy. Un autre pilier qui s'écroule, inexorablement ... Alors, elle se remet au travail, encore une fois, comme elle a toujours fait pour s'en sortir. Elle sort ses articles sous la houlette d'Ellison qui revoit bien en elle la flamme déchue d'Urich. Et elle revoit Frank, survenu de nulle part, qui lui demande de l'aide et sa présence, une fois encore, pour débusquer un de ses fantômes du passé, Micro. Et elle s'enfonce encore dans les problèmes, car le Punisher n'est pas revenu pour être un citoyen modèle, il cherche encore ses réponses et Karen, encore blessée de sa perte, fera tout pour lui venir en aide bien qu'elle ait peur de perdre définitivement cet ami improbable qu'elle a pu voir en lui. Calme qui se renouvelle dans ce monde en constant déchirement, et les voix s'élèvent encore à l'annonce de l'existence de la nation du Wakanda. Petit peuple africain mais avec une puissance technologique vécue comme sans précédent. Karen en a bien entendu parler en tant que journaliste qui se respecte et se documente sur le sujet, bien qu'en restant en retrait. Elle a tellement souffert ces derniers temps qu'elle fait profil bas, malgré ses réflexes criants de vérité. Elle espère que son monde ne va pas encore vriller une nouvelle fois, c'est déjà bien assez chaotique comme ça ...  




Dernière édition par Karen Page le Mar 20 Mar - 0:49, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

Azazel E. Heartless

lucifer ☩ bastard of the devil

avatar

AVATAR & CRÉDITS : Billie Joe Armstrong (VERT ALLIGATOR)
GROUPE : Indépendant et exorciste dépendant de l'Ordre du Vatican
CRIMES COMMIS : 426
DATE D'INSCRIPTION : 04/03/2018



ÂGE DU PERSONNAGE : Il a trente-cinq ans, le bon âge à ce qu'il parait.
NOM DE CODE : Lucifer, emprunté à la Bible, ancien prénom de son père. Oui, l'ange tombé du ciel devenu le diable. Un héritage en quelque sorte, bien que tout ceci ne soit que de la symbolique.
GÉNOME : Démon; fournis avec tous les accessoires
PROFESSION : Chômeur à plein temps.




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: karen ৩ even the stars aren't safe in the sky. »   Lun 19 Mar - 19:22

Oh, une Karen
Bienvenue parmi nous jolie demoiselle et bon courage pour ta fiche
Si tu as des questions, n'hésites surtout pas

___________________________________________



astra; bb — "I will never forgive Satan, nor any of his demons! And definitely not the son of Satan! I will kill you, even if it costs me my life!" ;; @foreverxago
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: karen ৩ even the stars aren't safe in the sky. »   Lun 19 Mar - 20:11

tu me donnes envie de jouer frank blbl

bienvenue parmi nous avec cette jolie blondinette, et je te souhaite bon courage pour terminer ta fiche ! n'hésites pas à venir nous contacter si tu as des questions ou autre
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: karen ৩ even the stars aren't safe in the sky. »   Lun 19 Mar - 23:39

oooh, le bon choix de perso ! **
bon courage pour ta fiche & bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: karen ৩ even the stars aren't safe in the sky. »   Mar 20 Mar - 2:51

validation du personnage
karen page

je vais me répéter, mais une très jolie écriture fluide, une histoire tournée de façon très intéressante. je dois avouer avoir tout lu d'une traite sans jamais me lasser ! le personnage est compris, tout comme son vécu, et c'est assez complet ; tout est bon pour moi du coup je te valide donc avec un grand plaisir

Te voici enfin validé. L'aventure ne s'arrête pas ici, bien au contraire. Elle ne fait que commencer. La fiche de présentation n'était qu'une première étape mais, avant de pouvoir te lancer tête baissée cul levé dans cette chronologie que tu offres à ton personnage ici, il te faudra passer par quelques derniers petits points, certains essentiels d'autres moins. Pour commencer, le plus important : recenser ton avatar, afin que personne ne te pique la célébrité que tu as choisie pour ton personnage, ni même ce dernier. Tu peux par la suite poster ta fiche de liens, ta fiche de topics et également compléter ton compte avec des demandes diverses.

A la suite de cela, il t'est possible de créer un scénario, si ton personnage a tout particulièrement besoin de la présence d'un autre dans sa vie. Tu es également convié à faire un petit tour dans les différents sujets que peut te présenter le flood et ses jeux, et même poster une galerie si tu es un artiste en herbe. Pour finir, nous t'invitons à venir voter toutes les deux heures pour le forum, afin de permettre au forum de se faire connaître et ainsi attire de nouvelles têtes en son sein. Comme dit le dicton : plus on est de fous, plus on rit non ?

Nous ne t'en disons pas plus sur les surprises que le forum peut te réserver, et te laissons le découvrir de fond en comble à ton aise. Nous te souhaitons un bon jeu au sein de age of heroes et restons disponibles en cas de besoin.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: karen ৩ even the stars aren't safe in the sky. »   

Revenir en haut Aller en bas
 
karen ৩ even the stars aren't safe in the sky. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dalas Stars signature
» Dalas Stars Aligment
» Dallas Stars
» We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars !
» Line up the stars ◆ 17/07 | 18h25

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
age of heroes :: identification :: fiches de présentation :: fiches validées-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: